Le déficit de l’Etat pour 2019 plus bas que prévu – Les Échos

Publié le 15 janv. 2020 à 11h57

C’est une bonne nouvelle budgétaire pour le gouvernement, alors que  les mois qui viennent promettent d’être compliqués avec les nouvelles dépenses occasionnées par la réforme des retraites . Le déficit de l’Etat s’est avéré être plus bas que prévu en 2019 : il s’est établi à 92,8 milliards, alors que l’exécutif tablait encore sur 97,6 milliards il y a seulement deux mois, en novembre.

« Nous avons réussi à faire des économies », s’est félicité ce mercredi matin sur RTL Gérald Darmanin. Le ministre de l’Action et des Comptes publics a toutefois précisé que le déficit public global (en incluant les comptes des administrations de Sécurité sociale et les collectivités territoriales) reste en revanche  toujours attendu à 3,1 % du PIB , malgré ce léger mieux pour l’Etat.

Recettes de la FDJ

Dans le détail, Bercy met en avant pour expliquer ce solde de l’Etat « des recouvrements de recettes supérieurs au niveau attendu ». Les recettes fiscales notamment seraient 2,1 milliards d’euros au-dessus de ce qui était attendu en novembre, grâce à la bonne tenue de la TVA et de l’impôt sur les sociétés, mais aussi « du décalage de certains contentieux et du dynamisme des droits de mutation ». Le communiqué du ministère des Comptes publics mentionne également « l’encaissement du produit de laprivatisation de la Française des Jeux(1,9 milliard d’euros) ».

Enfin Bercy souligne que l’exécutif a réussi à réaliser 1 milliard d’euros d’économies, « contribuant ainsi au financement des mesures d’urgence économique et sociale ». Il y a quelques mois, le gouvernement promettait 1,5 milliard d’économies pour compenser les quelque 10 milliards d’euros concédés fin 2018 en réponse à la crise sociale des « gilets jaunes » .

Depuis le début du quinquennat, le déficit du seul Etat a connu un gonflement certain : il n’était ainsi que de 67,7 milliards d’euros en 2017, au moment où Emmanuel Macron est arrivé à l’Elysée. Les baisses d’impôts décidées depuis lors (35 milliards d’euros environ) pèsent lourdement sur ces comptes, phénomène amplifié par les « gilets jaunes ».

Cadeau sur la dette

Les choses auraient toutefois pu être pires encore : fin 2018, l’exécutif avait anticipé le déficit de l’Etat à 107,7 milliards pour l’année 2019. Mais les recettes fiscales restent dynamiques, et surtout Emmanuel Macron bénéficie comme son prédécesseur François Hollande des  cadeaux inattendus générés par les taux d’intérêt bas , avec une charge de la dette sans cesse moins lourde.

Source: lesechos.fr

Geef een reactie