Elections municipales à Paris : Villani annonce qu’il ne sera pas investi par La République en marche

Cette déclaration du député intervient alors que le bureau exécutif du parti majoritaire doit annoncer dans la soirée son choix pour l’investiture du parti présidentiel pour la capitale.

Publié aujourd’hui à 19h19, mis à jour à 19h20

Temps de Lecture 1 min.

Cédric Villani et Benjamin Griveaux, le 14 juin 2017.
Cédric Villani et Benjamin Griveaux, le 14 juin 2017. Vincent Isore / IP3 PRESS/MAXPPP

Si l’annonce n’est pas encore officielle, la partie semble gagnée pour Benjamin Griveaux dans la course à la candidature à la mairie de Paris au sein de La République en marche (LRM). Son principal opposant, Cédric Villani, a reconnu sa défaite, mercredi 10 juillet, dans un communiqué diffusé sur son compte Twitter.

« Ce qui était annoncé de longue est désormais acquis : il est clair que je n’obtiendrai pas d’investiture de l’appareil de LRM », déplore-t-il.

Cette annonce intervient alors que le bureau exécutif de LRM doit annoncer mercredi soir son choix pour l’investiture du parti présidentiel pour la capitale. La veille, les trois candidats – Benjamin Griveaux, Cédric Villani et Hugues Renson -, ont été auditionnés successivement par la commission d’investiture du parti qui a ensuite émis une recommandation. Ils se sont chacun exprimés durant 90 minutes. Les trois prétendants avaient rendu un dossier vendredi dernier.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Municipales à Paris : Griveaux-Villani, un match plus serré que prévu

A la sortie de cette audition, M. Griveaux, ancien porte-parole du gouvernement, a fait valoir son engagement ancien dans la bataille pour Paris, en saluant « une commission indépendante », « qui (lui) a posé des questions sur les sujets qui font le quotidien des Parisiens, des questions sur la métropole, sur les finances de la ville, et qui juge aussi de la solidité des candidats qui se présentent devant elle ». M. Griveaux s’est rendu au siège de LRM avec une armée de soutiens composée des députés Olivia Grégoire, Sylvain Maillard, Pacôme Rupin ainsi que les ralliés Christophe Bargeton ou Antonio Duarte.

À cette démonstration de force, le député de l’Essonne Cédric Villani a alors répondu en étant accompagné des ralliés Mounir Mahjoubi et Anne Lebreton, et a été acclamé par les vivats d’une vingtaine de partisans à la sortie de son audition.

Réagissez ou consultez l’ensemble des contributions

Go to Le Monde




Share:

Geef een reactie

Het e-mailadres wordt niet gepubliceerd. Vereiste velden zijn gemarkeerd met *