Ballots de cocaïne sur les plages de l’Atlantique : déjà 763 kg retrouvés – Le Parisien


Deux nouveaux ballots contenant 10 et 21 kilogrammes de cocaïne ont été retrouvés ce dimanche sur les plages de Pornic (Loire-Atlantique) et d’Arcachon (Gironde).

Ces découvertes font grandir encore un peu plus le mystère des emballages de poudre blanche s’échouant depuis trois semaines sur les plages de la côte Atlantique. Selon le parquet de Rennes, qui s’est exprimé dimanche soir, près de 763 kilogrammes de cocaïne ont été récupérés depuis le milieu du mois d’octobre, avec une accélération depuis le 4 novembre.

Ne pas manipuler les ballots

En cas de découverte d’un emballage, le parquet appelle la population à contacter directement les services de police ou de gendarmerie. Et surtout, à ne pas transporter ce produit (« un délit passible de 10 ans d’emprisonnement ») et encore moins à le manipuler et/ou consommer. Cette poudre serait en effet pure à hauteur de 83 %, selon le parquet. Un dosage particulièrement dangereux.

Du Pays basque aux Pays de la Loire, en passant par les Landes, c’est donc une grande partie du littoral qui est concerné par le phénomène.

Ballots de cocaïne sur les plages de l’Atlantique : déjà 763 kg retrouvés

Le dossier a été pris en charge par la Juridiction interrégionale spécialisée en matière de lutte contre la délinquance organisée de Rennes, en coopération avec les autorités européennes et américaines. « Plusieurs hypothèses sont envisageables, mais nous privilégions à cette heure un délestage à la suite d’une avarie ou d’une tempête », a indiqué le procureur de la république Philippe Astruc. En septembre, des ballots d’apparence identique avaient été retrouvés très loin des plages françaises, le long des côtes de Floride aux Etats-Unis.

Ces déclarations du parquet tendent en tout cas balayer la thèse un temps envisagée du largage volontaire en mer. Une source policière, interrogée il y a quelques jours par le Parisien, évoquait en effet la piste de petits « navires chargés, en mer, de récupérer une marchandise balisée », qui auraient échoué dans leur mission.

Source: leparisien.fr

Geef een reactie

Het e-mailadres wordt niet gepubliceerd. Vereiste velden zijn gemarkeerd met *